IGOUMENITSA-METSOVO

Publié le par marie-madeleine-andre-vers-jerusalem

Après avoir débarqués en pleine nuit, nous découvrons, émerveillés,

la Grèce qui s'ouvre à nous, sous un ciel bleu et radieux.

Nous nous empressons d'acheter une carte téléphonique et commençons notre étape du jour. Sans être dépaysés, nous prenons vite conscience que la langue sera une difficulté supplémentaire.

Au premier plan, la montagne boisée se dresse déjà devant nous!

Rapidement, nous notons que le pays vit en période de crise économique! Encore davantage lorsque nous demandons de quoi manger ou un lieu pour dormir.

Nous avançons plus vite que prévu, ce qui n'est pas fait pour nous déplaire!

Nous dormirons durant cette semaine soit sous la tente, soit à l'abri d'un bâtiment! Jamais chez l'habitant !

Les contacts se font en anglais, ou plus souvent en allemand avec des personnes qui ont travaillé en Allemagne, aussi surprenant que cela puisse paraître! Nous ne disons que quelques mots en grec, très appréciés!

 

La nature est belle et  variée avec ses collines boisées et giboyeuses, ses montagnes dénudées...des tapis de cyclamens nous embaument, les premiers colchiques nous annoncent la fin de l'été...

Les villages situés à l'écart de la route principale, contribuent à augmenter la difficulté de rencontre recherchée..

L'habitat est dispersé, les villages accrochés au flanc des collines!

Le réseau routier, peu entretenu, (bordures, peinture au sol..) est bon et peu fréquenté pour l'instant, ce qui nous permet de couper facilement les innombrables virages... Et gagner quelques mètres, sans peine!

Ce qui nous a le plus frappés et interrogés, ce sont les nombreux petits oratoires, qui bordent la route: matériaux, formes et couleurs variées...ils contiennent toujours plusieurs icônes, une veilleuse, une bouteille d'eau, un flacon d'huile, et un  peu de nourriture émiettée dans une boîte.

Si certains ont été restaurés, beaucoup sont en mauvais état!

Le mauvais temps nous a contraint à prendre un jour de repos à METSOVO, gros bourg touristique, à 1.200 mètres! Très en pente, il étale ses maisons de pierres entre d'étroites ruelles pavées ! Les talons sont déconseillés!

Nous avons goûté aux spécialités locales : soupe au mouton, à la chèvre, porc grillé...

Et surtout pensé à récupérer, à dormir dans un bon lit... Après tant de nuits à la dure!

Avec toutes nos pensées et nos prières.

Marie-Madeleine et André. 

Commenter cet article

le roux serge 12/11/2011 19:35


bonjour a tous= jai admiré toutes c est photos,Que de souvenirs resteront gravé,une aventure a couper le souffle, et qui j espere ne s arrêteras pas la .il y a dans tout ceci un message qui en dit
long,et une force qui vous guide,peut-être pour montrer au monde qu aujourdhui il ne faut en aucun cas baisser les bras.c est grace a jean richard mon amis que je peut suivre votre aventure.ENCORE
BRAVO,ET BONNE CONTINUATION. A BIENTOT AMITIE CORDIALE POIGNE DE MAINS . SERGE.


pascal billa 10/10/2011 19:31


Magnifique ce que vous faites!!! Continuez à en profiter et vivre au rythme des routes et des rencontres.
Bises de toute la famille. Pascal.


Jean Richard 10/10/2011 18:45


Bonsoir à toutee et à toue,

un grand merci à Marie-Madeleine et André pour ce résumé si vivant de leur première étape en Grèce. J'ai remarqué aussi la "concurrence" que me fait André: pour jouer le rôle d'un apôtre aux
représentations du Mystère de la Passion d'Oberammergau, c'est encore un peu juste, mais avec le temps...
Bonne continuation et bon courage à nos pèlerins qui semblent en pleine forme.

Amitiés à toutes et à tous,

Arlette et Jean Richard


pierre veyrat 10/10/2011 10:15


bonne route pour les 2 pelerins -les dernieres photos vous montrent semble t il en pleine forme - andre c est la 1 ere fois que je te vois avec la barbe


Migliaccio jean-pierre 09/10/2011 22:47


C'est avec émotion que je lis vos notes.
La beauté des paysages,les rencontres que vous faites, vous enrichissent et vous donnent la force d'avancer.
Je vous accompagne par la pensée.
Amicalement
j-pierre